Maison "Lahovary"
1, rue Ion Movila, s 2
Bucarest
1886

Architecte
Ion MINCU

Construite à l'origine pour être une habitation, elle est devenue depuis la Section de Maternité de l’Hôpital Cantacuzino. La maison Lahovary est considérée par les historiens d’architecture de Roumanie comme le premier exemple significatif d’architecture dans le style Néo-roumain équivalent, dans une certaine mesure, du Modernisme catalan, illustré surtout par Puig i Cadafalch. La façon de Ion Mincu de concevoir l’architecture tout comme Puig i Cadafalch est historique, avec des racines recherchées en égale mesure dans l’architecture vernaculaire et dans l’architecture médiévale. Dans ce cas, la décoration du parement avec des éléments en céramique émaillée colorée la frise au-dessus des fenêtres, des boutons et la frise située au-dessus des arcs du portique de l’entrée peuvent être considérée un renvoi à l’architecture moldave du XV eme siècle. En même temps, la décoration renvoie également à l’architecture ouest-européenne qui se pratiquait à l’époque en Italie, en France, en Espagne, mais aussi à Istanbul des lieux que l’auteur avait visités pendant sa vie d’étudiant à Paris et pendant ses voyages qu’il a faits après avoir fini ses études. La construction est préservée dans un assez bon état. Des interventions (heureusement, réversibles) faites après 1990 des cloisons et des portes en plastique altèrent l’image intérieure, sans altérer, dans l’espace central, le plafond en stuc qui imite le bois.

Matériaux : Brique crépie à mortier de chaux, décoration de céramique émaillée colorée, bois, tôle

Techniques : Murs porteurss, planchers et charpente en bois, pilons en bois pour le porche

Influences : L’architecture vernaculaire sous carpatique et, dans une certaine mesure, l’architecture médiévale de Moldavie

Contexte urbain : Construction en retrait par rapport à la rue, réalisée initialement sur un terrain généreux, occupé plus tard par les pavillons de l’hôpital.

Classé monument d’architecture