Maison Cusí
Rambla, 20
Figueres
1894

Architecte
Josep AZEMAR i PONT

Grande maison urbaine mitoyenne, actuellement une partie est destinée aux bureaux d'une banque.

Située sur la Rambla, l'espace urbain le plus représentatif de la ville, elle jouit d'une position urbaine privilégiée et forme un ensemble avec la maison Salleras, maison moderniste qui est l'autre grand édifice de cette zone. Initialement, elles ont été construites sur des rues étroites, séparées de la Rambla par un pâté de maisons démoli plus tard. Propriété d'un industriel qui était l'un des plus importants bourgeois de la ville, la maison Cusí a été construite en trois étapes. En 1894, furent construits les trois croisements de gauche, avec le portail en position centrale et la tribune au côté gauche. En 1903-1904, le terrain voisin a été acheté et fut ajouté le croisement de droite et la tour, qui au début avait une couverture à quatre pentes.

En 1904, la partie supérieure de la tour a été transformée, en modifiant la fenêtre et la couverture qui ont pris leur forme actuelle. C'est un édifice particulier à Figueres, aussi bien par ses proportions que par son traitement décoratif, pour lequel il faut souligner surtout la tour et les couvertures en céramique vernissée.

Par sa typologie, c'est une réinterprétation de la maison gothique, avec la série de fenêtres qui forment une longue ouverture dans la mansarde. Ce principe de composition sera très utilisé aucours de cette période et la cour avec l'escalier pour accéder au niveau noble autour duquel sont reparties les pièces d'habitations. Les éléments décoratifs sont surtout de caractère néogothique.. Cet édifice doit être inscrit dans un modernisme ou pré modernisme d'un fort composant néogothique, un courant qui s'est maintenu vivant avec beaucoup de force en Catalunya tout au long de cette période, avec plus ou moins de composants modernistes en même temps et qui a été très utilisé par l'architecte Josep Azemar.

Dans ce cas, il faut situer les détails les plus proches du modernisme dans la composition volumétrique à partir de la tribune à une extrêmité et la tour à l'autre. Les contrastes chromatiques, l'emploi de céramique vernissée sur la toiture, la décoration florale, le fer forgé des grilles des fenêtres, les ferrures des portes et les girouettes de la tour, ainsi que le traitement soigné des détails décoratifs, des textures et des combinaisons de matériaux sont une caractéristique de cet architecte.

Dans la cour d'entrée, il faut signaler deux lampes en fer forgé, l'une fixée au mur et l'autre sur un pilier.

Bien Culturel d'Intérêt Local