Maison Gustà
place del Sol, 10
Figueres
1926

Architecte
attribué à Jaume GUSTÀ i BONDIA

Maison avec rez-de-chaussée, étage et mansarde et un jardin en partie arrière, construite face à une place. Le local du rez-de-chaussée est occupé actuellement par un bar. La partie significative qui pousse à l'inclure dans le Modernisme est la façade, par la décoration, la couleur, les matériaux et quelques éléments décoratifs. Sur la façade, à composition symétrique, il faut souligner la tribune centrale - élément utilisé fréquemment dans le Modernisme, flanquée de deux fenêtres. La tribune contient des éléments en céramique avec des carreaux et des pièces en relief aux motifs floraux. Quant aux fenêtres il faut souligner la décoration de la zone du linteau qui contient une pièce en céramique à relief floral similaire à celles de la tribune et l'intéressante balustrade en fer forgé courbé et avec des fleurs en planche métallique. Le sgraffite du fond aux motifs végétaux et floraux, au niveau noble et dans l'attique ou mansarde est l'autre élément intéressant de cette maison qui se complète parfaitement avec la tribune et les fenêtres. Enfin, il faut souligner le profil caractéristique de la balustrade de la terrasse ainsi que la grille en fer forgé dans la partie supérieure de la porte. Bien que cette maison parte d'une composition classique, avec base, corps principal et attique avec corniche séparés par des impostes, elle contient des éléments comme les consoles au-dessous de la corniche, les ouvertures d'aération, les petites colonnes, les cheptels et les arcs trilobés de la tribune, les consoles au-dessous de la tribune, la décoration de couronnement de la tribune et le traitement du rez-de-chaussée, à un caractère classiciste ou néogothique. L'importance de la couleur, le sgraffite, la céramique, le traitement du fer forgé et l'unité architectonique-décorative qu'on obtient avec tous ces recours ornementaux donnent à l' édifice un caractère clairement moderniste.

Bien Culturel d'Intérêt Local

Artistes: Emili Blanch Bartolomé, sgraffito