Maison Juez
rue Colón, 24 / Pi i Margall, 34
Figueres
1919

Architecte
Ricard GIRALT i CASADESÚS

Maison d'habitation unifamiliale à rez-de-chaussée et un étage, située sur un terrain en angle de l'agrandissement de la ville au XIX siècle, formé par des pâtés de maisons divisée en parcelles longues et étroites, avec un jardin dans la partie arrière. L'édifice actuel est la rénovation d'une maison antérieure, avec façade principale sur la rue du côté étroit de la parcelle et façade latérale avec traitement de mitoyenneté, d'après l'habitude de l'époque. L'architecte, profitant la situation en angle, a transformé la façade latérale en façade principale, déplaçant la porte, ouvrant trois axes d'ouvertures et concentrant ici la charge décorative. Sur la façade ancienne, il s'est limité à murer les ouvertures et à leurs donner une décoration similaire aux nouvelles mais plus simple. Avec la construction d'une tour d'un étage dans l'angle et un corps également d'un étage avec une tribune dans l'autre bout de la façade longue, il donne à la maison son importance volumétrique et la fait ressortir des constructions voisines. Au cours de la rénovation de 1934, on a ajouté la galerie qui donne sur le jardin. On peut apprécier la diversité de la forme et le traitement des fenêtres. Enfin, le jardin a fini par disparaître; il reste seulement une terrasse à la hauteur du premier étage posée sur un garage. La maison se détache de son décor urbain grâce à la volumétrie de la tour de l'angle et du corps de bâtiment plus haut de l'autre extrémité. Cette partie de la façade est la plus intéressante de la maison par le traitement des ouvertures. Les éléments décoratifs se détachent sur un fond blanc et ne sont pas très nombreux : briques crépies en rouge pour les structures de balcons, balustrades et petites colonnes et pour les corniches, carreaux de faïence émaillée et céramique décorative plaquée sur des points singuliers tels que linteaux ou arcs des ouvertures, frise supérieure de la tour et du corps haut: tuile vernissée sur la tour et le petite tot; fer forgé décoratif sur quelques points de la balustrade. L'architecte a disposé la décoration pour faire ressortir les parties supérieures, corniches, couronnements, balustrades, saisie de la tour, qui jouent avec le rouge en contraste avec le blanc et surtout autour des ouvertures disposées en groupes selon les axes. Les différentes ouvertures situées dans le même axe s'unissent moyennant la décoration : linteau de l'ouverture supérieure, élément d'union entre les ouvertures (balcon, petit toit, tribune) linteau de l'ouverture inférieure. Chaque groupe d'ouvertures a une décoration différente obtenue avec peu d'éléments.

Bien Culturel d'Intérêt Local