Maison Salleras
Rambla, 16
Figueres
1904

Architecte
Josep AZEMAR i PONT

Maison mitoyenne à rez-de-chaussée et deux étages située dans la promenade principale de la ville. C'est une des grandes oeuvres du maître Azemar et où il utilise avec plus de profusion la décoration végétale et florale. Spécialement le motif de la rose, très populaire dans le Modernisme, se repère en plusieurs endroits de l'édifice et avec des techniques diverses. Soulignons en premier lieu la tribune centrale qui vient en complément du balcon situé au-dessus et des longs balcons à chaque côté. C'est un élément élégant, à dessin raffiné, divisé avec des profils en fer qui reinterprètent les grandes fenêtres trilobées gothiques aux motifs floraux et végétaux en fer. Sa décoration se complète avec de la céramique lisse, de la céramique en trencadís ou des carreaux de faïence émaillée à décoration florale ainsi que des vitraux à décoration florale aussi et des balustrades en fer forgé sur les balcons et un élément de couronnement en fer forgé aussi, d'une grande richesse décorative. Puis, il faut mentionner le couronnement de l'édifice avec des éléments revêtus de trencadís et des pièces sculptées aux motifs végétaux.

Dans les angles apparaissent des pilastres qui saillissent de la ligne de couronnement générale et qui sont décorées en céramique dans sa partie supérieure rappelant vaguement les cheminées Gaudiniennes. Au-dessous de la céramique apparaît une frise avec des roses et dans la partie inférieure, en manière de console, une pièce modelée à base de roses. Continuant vers le bas ces pilastres, mentionnons les éléments de couronnement latéral de l'édifice, avec des sgraffites floraux. Dans certaines parties de la façade, un sgraffite avec des roses. Ces sgraffites sont du même ton du fond et ne cherchent pas un effet de couleur, de tapisserie ou de papier peint comme dans la maison Gustà ou la maison Cruañas. Il faut les voir de près pour les apprécier. Ce n'est pas que la couleur ne soit pas importante puisqu'on trouve des combinaisons de verts, jaunes et blancs à travers les éléments en céramique dans la tribune et dans les couronnements.

Enfin il faut apprécier d'autres petits détails tels que les cheptels végétaux et fruitiers des portails et les persiennes et la zone supérieure des balcons du premier étage, entre autres. Il ne s'agit pas d'une maison criarde ni surchargée de décoration comme c'est le cas, parfois, dans le Modernisme mais d'une maison d'un grand raffinement et élégance demande une cartaine attention pour découvrir tous ses éléments décoratifs et son charme.

Bien Culturel d'Intérêt Local