Théâtre cinéma Jardí
place Josep Pla
Figueres
1914

Architecte
Llorenç ROS i COSTA

Cet édifice, actuellement théâtre municipal, a été conçu comme cinéma à ses débuts. Il s'agissait du Cinéma Théâtre Jardin "destiné à des représentations cinématographiques avec une scène pour les numéros appelés des attractions et même pour des représentations théâtrales qui nécessitent peu de décor". Son promoteur a été Pau Pagès Lloveras, propriétaire d'une des centrales hydroélectriques qui fournissait de l'électricité à la ville et qui a voulu construire un édifice destiné à un usage "moderne" et confortable comme l' électricité et qui, justement, faisait la concurrence à un autre cinéma situé tout près, propriété du patron de l'autre entreprise hydroélectrique de la ville. L'édifice était situé au milieu d'un ancien jardin potager qui était resté au centre de la ville servant comme espace de détente. On y accédait par des rues étroites qui confluaient dans une des extrémités. Le reste de l'espace était une enceinte fermée, un grand intérieur d'un pâté de maisons où donnent encore les parties arrières et les cours de quelques maisons. Cet espace a subi plusieurs transformations au long du siècle dernier. Actuellement, nous trouvons une place pavée devant le théâtre servant de zone d'accès et un parc dans sa partie latérale. La masse de cet édifice et sa situation dans cet espace singulier le configurent et le divisent en diverses zones de caractère différent. Contrairement au cinéma voisin, la Sala Edison qui se dissimule à l'intérieur d'un pâté de maisons et n'a de présence dans la rue que par l'accès et le vestibule, le Jardin a voulu être un grand édifice représentatif. Le cinéma théâtre Jardin, quoiqu'il ne maintienne pas la typologie des théâtres à l'italienne, mais une disposition intérieure plus adaptée à un cinéma d'après des modèles qu'on utilisait à ce moment-là en Europe - malgré en avoir conservé certains aspects comme les loges - dans ses espaces d'accès, vestibule, zones de détente, etc. il avait la typologie développée autour des théâtres à l'italienne du XIX siècle: façade principale avec un long balcon concentrant tout l'intérêt architectural et décoratif; le reste des façades beaucoup plus simples même s'il s'agissait d' un édifice vu de trois côtés; décoration de la façade faisant allusion au monde des arts scéniques - il ne devait pas encore exister une iconographie propre aux cinémas; prévestibule, perron, foyer au-dessus du vestibule, couloir d'accès à la salle qui suit le périmètre de l'édifice par lequel on accède aux loges, tous ces espaces avec un traitement noble. Il faut souligner, aussi, qu'il prend de la typologie théâtrale du XIXe siècle la différenciation volumétrique extérieure d'après la fonctionnalité intérieure. D'un autre côté dans cet édifice d'une capacité de 1784 personnes, suivant les règles dictées pour les édifices destinés aux spectacles publics, l'une des priorités est le confort des spectateurs et la sortie facile du public. On utilise les moyens techniques les plus avancés du moment: fondation en béton, structure de piliers en fer laminé et murs de charge en brique, plafonds avec forgé de poutrelles en fer et des entrevous en brique et ciment, toit de fibrociment ondulé - matériau nouveau alors très utilisé pour des couvertures de grandes lumières - et installations comme un rideau d'eau dans l'embouchure de la scène comme mesure de sécurité contre incendies et enfin lumière électrique. Il s'agit, donc, d'un édifice que, partant de la typologie théâtrale parfaitement définie du XIXe siècle, et y introduisant quelques changements qu'on essayaient déjà ailleurs en lui donnant un usage préférentiel de cinéma - il existait déjà dans notre ville un théâtre municipal, l'actuel ;Musée Dalí - se situe entre le Modernisme à influence viennoise ou écossaise et l'Art Nouveau, pas pour la typologie, mais par les éléments décoratifs de la façade : le caractère moderniste est donné par les dômes recouverts de céramique en trencadís, les éléments de couronnement - une sorte de fleur - la céramique polychrome et les menuiseries - qui rappellent l'école de Glasgow. L'effet décoratif de la façade principale se base sur la combinaison d'un fond de stuc d'une couleur neutre sur lequel ressortent les éléments singuliers d'après une conception classique, concrètement baroque - Le baroque a été très employé pour les théâtres et aussi il a une influence d'un certain Modernisme et dans le Noucentisme-, sur un autre ton : pieces d’angle, long balcon, éléments en guise de chapiteaux, frises de couronnement, corniches, éléments de couronnement et éléments décoratifs. Se détachant les éléments céramiques: panneaux géométriques en carreaux de faïence et panneaux figuratifs en mosaïque représentant une lyre - élément traditionnellement associé au théâtre - un dragon - animal fréquent dans l'iconographie catalane de l'époque de la Renaissance, lié à la légende de saint Georges, patron de Catalunya - et un vase avec des fleurs et enfin la menuiserie avec son découpage caractéristique en couleur blanche qui est un des éléments les plus caractéristiques et qui donne plus de personnalité a l'édifice, avec les dômes recouverts de trencadís céramique de couleur bleue et blanche. Il a été réhabilité pendant la décade de 1980 et devenu Théâtre Municipal à un moment où les cinémas avaient perdu leur caractère d'édifice emblématique d'un moment historique déterminé et par contre de réapparition du théâtre et de réhabilitation du riche patrimoine architectural théâtral existant dans notre pays.

Bien Culturel d'Intérêt Local