Maison Teixidor
rue Santa Eugènia, 19
Girona
1918

Architecte
Rafael MASÓ i VALENTÍ

(maison "de la Punxa") Immeuble à rez-de-chaussée et quatre étages, de forme pentagonale aux côtés inégaux, destiné à des magasins et habitations locatives pour l'industriel Alfons Teixidor. Il se détachait d'un décor de magasins et de maisons uni familiales comme il le fait aujourd'hui dans un décor beaucoup plus densifié et central. Cet oeuvre correspond à la période de plénitude de son auteur, dans laquelle il acquiert un langage propre, d'une grande simplicité, en suivant les courants européens de l'époque. Il s'agit d'un édifice tour, entouré d'une cour et avec une occupation plus large au rez-de-chaussée. Actuellement il présente un agrandissement au-dessus du corps original, qui élimine l'une des façades. L'élément se détachant le plus est la tribune cylindrique avec couverture conique recouverte d'écailles en céramique vernissée verte qu'on peut apprécier de très loin et montrant une grande influence de l'oeuvre de Puig Cadafalch. . Les façades qui présentent une composition d'ouvertures, reflet de l'organisation intérieure de l'édifice, ont une influence de l'architecture de l'Europe Centrale .De même, sur la façade qui correspond à l'escalier, les ouvertures sont structurées en quatre bandes verticales, tandis que dans les autres elles sont groupées horizontalement selon le rebord et le linteau ou bien verticalement par des sgraffites, parmi lesquels se détache celui de la partie supérieure de la tour. De l'intérieur il faut souligner l'espace de l'escalier. Il est aussi très intéressant le traitement du rez-de-chaussée par rapport à la grille de la cour, avec l'accès à l'enceinte et une série de fenêtres aux grilles de fer qui continuent dans le corps bas qui suit le corps principal. Il faut mentionner, aussi, le balcon du premier étage de la façade principale. Il faut dire que la tour avec sa couverture et les façades qui donnent sur la cour ayant une situation ben visible depuis différents points et à grande distance sont bien connues et par contre les éléments signalés ci-dessus, grille, fenêtres et balcon, puisqu'ils sont situés dans le rez-de-chaussée ou au premier étage et sur la façade qui n'est pas visible de loin, mais uniquement depuis un décor plus proche, sont beaucoup moins connus. Avec la couverture de la tour ce sont les éléments les plus proches du Modernisme, puisque les façades se caractérisent par une simplification formelle plus propre à l'architecture de l'Europe centrale. L'édifice a été acheté en 1979 par l'Ordre d'Architectes Techniques et Aide-architectes qui l'a réhabilité pour y installer leur siège. De cette manière, on a restauré les façades et l'escalier principal, tandis que le reste de l'édifice a été adapté aux nouvelles fonctions. Dans la cour on a installé une sculpture de Torres Monsó de 1956, le "tailleur de pierre". La restauration a été réalisée par Jordi BOSCH i GENOVER, Joan TARRÚS i GALTER, Santiago VIVES i SANFELIU. Les mêmes auteurs de la réhabilitation ont réalisé en 1983 l´immeuble voisin, que dans sa couverture réinterprète la couverture conique de la tour avec un résultat notable.

Bien Culturel d'Intérêt Local