Maison Fils de Jaume Serra
rue València, 44
Camprodon
1911

Architecte
Josep RENOM i COSTA

Immeuble situé en angle entre une des rues principales - quoique assez étroite - et une ruelle qui conduit à une rivière traversant la ville. Par la partie supérieure, l'édifice donne sur la rivière, de telle sorte qu'on peut dire qu'il a trois façades. C'est une construction de semi-cave, rez-de-chaussée et premier étage. La semi-cave apparaît sur la façade qui donne sur la rivière. Elle arrive jusqu'à son lit, formant un soubassement sur lequel se trouve une terrasse à la hauteur du premier étage par rapport à la rue, de manière que le corps de l'édifice s'écarte du lit, ce que ne font pas les autres maisons voisines. C'est un édifice avec les façades principal et arrière de composition fondamentalement symétrique, tripartite - centrale et latérales - quoique avec des éléments qui dénaturent cette symétrie. Ainsi, la porte d'entrée se trouve dans un coin latéral et au-dessus de la terrasse postérieure apparaît encore une autre terrasse à la hauteur du premier étage, au long de la mitoyenneté apparente qui se forme avec la maison voisine et qui sert aussi à minimiser l'impact visuel de cette mitoyenneté Cet édifice appartient au groupe d'immeubles modernistes qui renforcent surtout la valeur des matériaux en tant qu'effet décoratif et concrètement la pierre, comme ceux de Ripoll. Ainsi, les murs extérieurs montrent entièrement les parements de maçonnerie avec des joints enfoncés, comme si c'était de la pierre en sec, en cherchant un effet décoratif déterminé. Cette pierre contraste avec celle que l'on emploie pour les cadres des ouvertures et les dalles de balcons, d'une couleur un peu plus claire et s'approchant de ceux qui seraient des jambages et des linteaux monolithiques, quoique ce ne soit pas exactement comme cela .Ainsi, on peut considérer que l'édifice cherche à créer un effet rustique "primitiviste" En plus de ce qui a été dit, il faut souligner une série d'éléments à influence moderniste qui, d'une manière assez contenue, se trouvent en différents endroits de l'édifice. Sur la façade principale, on trouve trois balcons, aux formes courbes, avec des balustrades en fer forgé bombées sur les latérales accompagnés des éléments décoratifs de couronnement dans le centre. Il faut souligner aussi la fenêtre au linteau circulaire divisée en une série d'ouvertures verticales et la frise en céramique vernissée verte avec un relief de boutons qui parcourt cette façade et la latérale, constituant la seule touche de couleur de l'édifice. Sur la façade postérieure se détache le corps saillant légèrement bombé, avec un couronnement circulaire qui ressort du reste de la ligne de couverture; les grilles et les balustrades en fer forgé à base de plate bandes avec des volutes et des éléments floraux obtenus avec des boutons en planche de fer et des barreaux en spirale se terminant en spirales carrées. Sur cette façade apparaissent quelques ouvertures ovales à influence baroque. Enfin, il faut remarquer que la semi-cave a les cadres des fenêtres et la corniche en brique apparente, ce qui ajoute un léger ton rougeâtre à l'ensemble augmentant toujours l'effet décoratif des matériaux; de curieux déversoirs en pierre travaillée attire l'attention.